Destinations

Les informations du monde à vos pieds

Painted_ladies
18 octobre 2018

Des « Painted Ladies » victoriennes à San Francisco

Les dénommées Painted Ladies constituent l’une des cartes postales les plus emblématiques de la ville de San Francisco, certainement connues grâce aux séries télévisées des années quatre-vingt tombées dans l’oubli, telles que « La fête à la maison », mais également grâce à des films et des séries plus récents. Elles constituent, sans aucun doute, l’une des publicités touristiques les plus concourues de Frisco (pour les amis) et justifient à elles seules une visite des vertes prairies du parc Alamo Square, l’un des principaux poumons de la ville du printemps éternel.

Il s’agit d’une série de maisons de style victorien, construites entre 1849 et 1915, dont certaines ont été peintes de couleurs éclatantes, leur donnant ainsi le nom de Painted Ladies (les demoiselles peintes, pardonnez la traduction). Comme curiosité, soulignons que seules les maisons comprises entre les numéros 710 et 720 de Steiner Street portent ce nom, également connues comme les Seven Sisters (les sept sœurs), en fonction de la personne à laquelle vous poserez la question.

Comme toute ville nord-américaine de premier ordre, San Francisco est une grande collection de gratte-ciels, activités et divertissements nocturnes à revendre. Il est donc toujours conseillé de programmer des escapades ponctuelles qui vous permettront de mettre la sensation de grande ville de côté pour vous laisser porter par votre côté plus spirituel, pour ainsi dire. Et pour une retraite spirituelle, il n’y pas de meilleur plan que de se perdre dans les recoins du parc Alamo Square, l’endroit parfait pour prendre des photos instantanées du coucher de soleil sur les gratte-ciels de la downtown.

Quant au quartier où se situent les Painted Ladies (quartier de Haight Ashbury), vous y trouverez une ambiance bohémienne, aux nuances européennes, empli de cafés et de restaurants, de boutiques design et de vêtements pour tous les styles. Une zone idéale pour flâner de magasin en magasin sans d’autre préoccupation que de percer le mystère de la ville la plus européenne, historique et magique des États-Unis.

Photo | Tehani Schroeder

 
Sans commentaires

Poste un commentaire

captcha

Soumettre