Destinations

Les informations du monde à vos pieds

Tanto_Buenos_Aires
23 octobre 2018

Le tango de rue dans le quartier de La Boca

On dit que du quartier de La Boca à Buenos Aires se dégage un incomparable arôme de chaussures à talons, jupes à la coupe vertigineuse et des torrents de gomina. Outre le fait d’abriter le stade mythique La Bombonera, du Club Boca Juniors, ce quartier pittoresque et bariolé est le berceau d’une des danses qui transforme ses rues une piste improvisée : le tango, tout un symbole national en Argentine.

Le point exact où la magie opère est le dénommé Caminito (Le petit chemin), une rue piétonne pavée de quelques 150 mètres de longueur, convertie officiellement en 1959 en une rue-musée, en raison de son importance pour le quartier. Si vous souhaitez prendre vos premiers cours de tango, c’est précisément ici que vous pourrez bénéficier des véritables  déhanchements du tango dans toute sa splendeur. En outre, cet endroit est le cadre parfait pour admirer les expositions de nombreux artistes qui présentent leurs œuvres au public présent, ainsi que pour flâner dans un marché d’artisanat inspiré de l’histoire du quartier de La Boca et de sa passion pour le tango.

Caminito, que el tiempo ha borrado (Le petit chemin, que le temps a effacé) est l’une des phrases les plus entendues dans l’univers du tango et ses célèbres paroles passionnées.  Vous trouverez ici de nombreuses raisons de prendre des photos à droite et à gauche, de tout le paysage urbain coloré, du mélange de touristes, de danseurs expérimentés et de maisons des plus bigarrées. Si vous souhaitez plonger dans un océan de diversité, choisissez un jour du week-end pour vous rendre au « Caminito ». Si, au contraire, vous préférez vous promener calmement parmi les stands d’artisanat et vous imprégner à votre rythme de l’esprit tanguero du quartier, il vaut mieux privilégier un jour de la semaine. En tout cas, ne manquez pas de visiter ce site emblématique du folklore argentin lors de votre prochain voyage à Buenos Aires.

Photo | Gustavo Brazalle

Sans commentaires

Poste un commentaire

captcha

Soumettre